accueil rss facebook twitter youtube

Événements

Rencontre-Dédicace
samedi 25 novembre 2017 16h00

Eric ROMAND / Pauline PERRIGNON // RENCONTRE-DÉDICACE!

Les coups de coeur Arthur de la RENTREE LITTERAIRE STOCK: deux premiers romans à découvrir autour d'une rencontre-dédicace!

Demain sera tendre "Demain sera tendre"
Pauline Perrignon.


"Ton sourire et nos silences me reviennent. L'odeur de tes Gitanes, ta silhouette hésitante, et tes mains agitées. Mais ta mémoire, ce sont aussi les blessures d'un temps façonné par la guerre, celui qui te vit naître, chargé de promesses et de rêves auxquels, toute ta vie, tu es resté fidèle. C'est une banlieue, un jardin, une famille nombreuse. L'âge d'or du syndicalisme, ses utopies, l'histoire marquante d'un journal qui allait porter la gauche au pouvoir: une ère que je n'ai pas connue. Ou si peu. Alors j'ai voulu savoir. Quel homme, derrière le père aimant. Quelles joies, avant ton renoncement.
J'ai laissé affleurer la colère, les rires, les larmes et je t'ai raconté. En miroir, je me dessine, benjamine qui te célèbre et te trahit un peu, car ce livre est fantaisie: ta fiction, ma folie, ou peut-être l'inverse. Gageure? Oui, mais heureuse, car elle te fait vivant." (P. P.)


Comment passe-t-on d'une douleur intérieure à un récit qui touche tout un chacun? Ce texte repose sur une alchimie étrange: il dit avec franchise, avec humour, avec une forme de grâce les rapports d'une fille à son père. Elle est la petite dernière, lui un héros aux pieds d'argile. Par ses mots, Pauline Perrignon nous fait découvrir un être singulier qui a voulu rester anonyme, un homme tendre et têtu, un militant pour une autre gauche, qui voit grandir sa famille et disparaître ses espoirs. C'est la rencontre des convictions intimes et politiques. C'est la rencontre d'une France d'avant-hier et d'une jeunesse d'aujourd'hui.


Née en 1978, Pauline Perrignon est éditrice.





 Mon père, ma mère et Sheila"Mon père, ma mère et Sheila"
Eric Romand


"En 25 ans, je me suis rendu sur la tombe de mon père une dizaine de fois tout au plus. Ma mère me dit que je devrais y déposer des fleurs en plastique afin qu'elle soit toujours garnie."
Cet album de famille est le mien. Une famille issue de la classe populaire, avec ses codes, ses tabous, ses complexes, son ignorance, ses contentieux. Cette famille à travers laquelle j'ai appréhendé le monde, dans laquelle je me sentais si seul, dans laquelle nous étions tous si seuls.
Ces images surgies brutes, je les raconte ici sous forme de constat: le triste mariage de mes parents, ma naissance au début de leur discorde, mon enfance au milieu des turbulences. Et moi, qui en rajoute en ne dormant pas, en pissant au lit. Moi et mes goûts bizarres, mes attitudes gênantes, mes manières qui provoquent la colère de mon père et la désolation de ma mère. Je fais mon possible pour ne pas ajouter au malaise.
Heureusement, il y a mon admiration pour mes grands-parents: leur épicerie est mon refuge. Il y a aussi mon mange-disque, sur lequel je colle mon oreille. Puis les émissions de Guy Lux... Et Sheila: ses robes à paillettes, ses refrains joyeux. Je ne manque aucune de ses apparitions. Elle est radieuse. Elle m'ouvre les bras, me sourit, me regarde droit dans les yeux, me chante de belles histoires d'amour. Elle semble s'amuser, légère, heureuse. Elle a une grande maison, ne passe pas ses vacances au camping et ne porte pas de sous-pulls qui grattent. Je voudrais être elle. 
L'histoire de ce garçon, je la relate ici à travers une succession de souvenirs. De ces moments gravés qui, sans prévenir, nous reviennent en mémoire, comme s'ils avaient quelque chose à nous dévoiler. Les plus doux, qui réchauffent, les plus absurdes, qui font rire, d'autres que l'on ponctue de "c'est comme ça!", les inavouables, qu'on transforme, et les plus graves qu'on garde pour soi.
On fait avec, et quelquefois sans, selon les habitudes familiales, les traditions affectives." (E. R.)


Eric Romand est venu à l'écriture par le théâtre. Il est coauteur de "Comme à la maison", une pièce créée en 2017 au Théâtre de Paris.



 

Le calendrier